«Le Shim-Sham, qu'est-ce que c'est ? C'est tout simplement un pas de claquettes de la tradition noire américaine qui a donné son nom à un petit enchaînement de 32 mesures. Cette suite de pas est jusqu'à nos jours la seule suffisamment répandue pour que des danseurs à claquettes de tous horizons puissent se retrouver sur une scène et l'interpréter à l'improviste. D'où la tradition de conclure un spectacle avec le Shim-Sham afin de réunir tous les artistes dans un même enchaînement.

L'enchaînement de Shim-Sham a vu le jour en 1931 au Connie's Inn à NEW-YORK, un dîner-spectacle tenu par l'infatigable Connie IMMERMAN, alors très en vogue à Harlem. Comme le Cotton Club, cet établissement était tenu par une direction blanche qui produisait une revue avec des artistes noirs pour le plaisir d'une clientèle presque exclusivement blanche qui, prohibition généralisée oblige, venait, entre autres, siroter du mauvais gin servi dans des tasses à thé tout en se délectant du spectacle considéré alors comme très "exotique". Ce spectacle était composé d'un chorus girls et boys et de plusieurs attractions, le plus souvent des danseurs de claquettes. Une autre attraction du Club consistait à engager des serveurs sachant chanter et danser un minimum afin de participer à quelques numéros d'ensembles et au grand final. Pour celui-ci, les responsables recherchaient une chorégraphie adéquate. Quelques Girls de la troupe se souvinrent alors d'un enchaînement sympathique, court et suffisamment facile. Il avait été présenté déjà trois années plus tôt sous le nom de "Goofus" par un trio de danseurs comme danse comique dans un spectacle de vaudeville. Cet enchaînement, encore simplifiée, devint alors la base du Shim-Sham.

En ce qui concerne le style, cette danse correspond à une tradition très répandue dans le Show-Business afro-américain, qui consistait à réunir des pas quelque peu excentriques du répertoire vernaculaire dans un numéro plaisant.» (Victor Cuno, Le Shim-Sham, 2000)

Le Shim-Sham est dansée par les claquettistes, mais aussi par les danseurs de jazz roots ou lindy hop. La chorégraphie de Frankie Manning est une des plus célèbres.

En voici une version originale et actuelle :

PASSONS A LA PRATIQUE !!!

VERSION TAP DANCE

Shim Sham
Shuffle step D G D, step G, shuffle step D
(ou shuffle step, shuffle step, shuffle ball change shuffle step)
idem à G et à D
(8&1 2&3 4&5&6&7) X 3
Shim Sham Break
Stamp D en avant Toe G croisée derrière Step D en arrière
Hop Step D et G en arrière
Step D et G
(8 1 2 3&.&5 6 7)

Push & Cross Over
dans la diagonale avant droite : stamp D (push hanches en avant), step G (push hanches en arrière) X 2
Cross step, face au public : step heel D à droite, step heel G croisé devant, step D à droite
idem à G puis à D
(8 1 2 3 4 5& &7) X 3
Push & Cross Over Break
cross step G, cross step D
(8 1& &3 4 5& &7)
attention le dernier step est en fait un touch (tap)

Tacky Annie
stamps D et G (&8)
brush back toe D derrière G, stamp D à côté (&1 2) X 3
la 3è fois s’arrêter à toe (&3 4&5 6&7)
Le tout 3 X, à gauche puis à droite
Shim Sham Break

Taps Break
stamp D en avant (8) step G derrière (1) shuffle D (&2) ball change D (&3) X 2 (4 5 &6&7)
Shim Sham Break
le tout 2 X

VERSION LINDY HOP
Patrick et Natacha proposent des vidéos complètes.